Résultats UDB : progrès des idées de la gauche bretonne

Communiqué de l’Union Démocratique Bretonne du 23 mars 2015

Kemennadenn Unvaniezh Demokratel Breizh d’an 23 a viz Meurzh 2015

Les résultats encourageants de nos candidats de la gauche bretonne, en nette progression par rapport aux résultats de la liste d’ouverture de l’UDB aux européennes, sont un signe d’espoir. Plusieurs de nos candidats et des équipes qui ont sollicité notre soutien ont dépassé les 5 %, voire les 10 % au premier tour, en haute comme en basse Bretagne (Blain, Vannes-2, Hennebont, Rostrenen, Guingamp, Monfort, Mélesse). Ces résultats témoignent d’un désir grandissant dans la population bretonne de voir émerger une force politique construite au pays, loin des jeux de pouvoir parisiens, capable d’incarner une alternative politique progressiste, écologiste et démocratique. L’UDB, consciente de ses responsabilités, se mobilise pour construire cet espoir.

Le taux d’abstention, s’il est moins élevé que prévu, reste préoccupant. Cela ne fait que confirmer les impressions recueillies par les militants de l’UDB lors de la campagne : les électeurs s’intéressent peu aux élections départementales. Cette donnée renforce l’intérêt de la proposition que nous portons de fusionner les cinq conseils départementaux bretons avec le conseil régional pour créer une Assemblée de Bretagne.

Au-delà de cette simplification institutionnelle, il est aujourd’hui essentiel de rompre avec les deux maux qui appauvrissent notre démocratie : le bipartisme, maintenu artificiellement par le mode de scrutin majoritaire, et le centralisme politique et économique, qui vide de leur intérêt les élections locales. C’est à cette condition que l’extrême droite pourra réellement être mise en échec, en faisant le pari de plus de démocratie plutôt que d’une tentative de verrouillage des institutions et de culpabilisation des citoyens.

Pour l’UDB, les grands partis hexagonaux sont par leur attitude en partie responsables du vote en faveur de l’extrême droite, mais elle doit être battue partout où elle sera présente au second tour. Nos électeurs savent combien les idées de l’extrême droite sont nuisibles pour ne pas favoriser le Front national.